Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par coco-ci, coco-là

leçon de cacasse à cul nu !!

En réponse à un précédent com sur un autre blog (comprenne qui pourra) !!

je préviens d'emblée, je ne fais pas un blog de cuisine ...

je pose ici des moments-souvenirs d'un "petit" département français qui m'a vu naître (le pauvre, il a du mal à s'en remettre !!)

une parmi d'autres spécialités "originales" de ce terroir là, c'est la cacasse à cul nu - l'expression est belle ! ça fait rural, un peu grossier, mais il n'y a rien d'ordurier en tout cas,

alors c'est quoi ta cacasse à cul nu, me relancez vous !!!

Recette :

(Pour 4 personnes)

En principe, ce plat se confectionne sans viande.

500 g de pommes de terre Charlotte
100 g de saindoux
2 oignons jaunes
300 g de poitrine maigre
2 cubes pour bouillon
1 litre d’eau fraiche
1 cuillère de farine
Thym, feuilles de laurier
Sel, poivre

Cuisson : 2 heures sur feu doux

Historique :

alors là, je sors mon "carré d'as" : wikipédia ... copié-collé ... j'assume !! ...

La cacasse à cul nu est une préparation culinaire, un « plat du pauvre », qui a son origine dans les Ardennes. Il est à base de pommes de terre frottées à du lard et d'oignons. La cacasse a maintenant acquis une valeur symbolique, a été estampillée « Ardennes de France » et a été « culottée », c'est-à-dire qu'elle est désormais servie avec de la viande. (et toc !)

Il n'existe pas de documents attestant de l'origine géographique exacte et de la date d'apparition de ce plat. Il semblerait néanmoins que la cacasse ait été créée dans la vallée de la Meuse. C'est une nourriture liée à une économie en autarcie : les villageois vivent de leurs ressources, de leur potager, de leur cochon et de leur poulailler ; les villes ont des sources d'approvisionnement très proches1.

Le plat est cité par Gérard Gayot dans son ouvrage La Révolution en Ardenne, de l'Argonne au Namurois, couvrant les années 1789-1792. Jacques Lambert, dans son ouvrage sur la campagne ardennaise au XIXe siècle et au début du XXe siècle parle de « potée roussie » ou « roussade » ou « potée à cul nu », appelée encore « cacasse » ou « frigousse ». Des pommes de terre cuisinées avec des oignons, et, comme graisse, du saindoux. Agnès Paris évoque elle aussi la « cacasse » des habitants de Bogny-sur-Meuse, réservée aux jours d'opulence… pendant les années d'occupation de la Seconde Guerre mondiale. Elle précise que certains patrons des entreprises de métallurgie ne dédaignaient pas ces plats de cuisine ardennaise. Et, plus récemment, Françoise Branget, passant en revue les plats favoris de 176 élus de la République, n'oublie pas de citer "le cacasse à cul nu"... lire la suite ... http://fr.wikipedia.org/wiki/Cacasse_%C3%A0_cul_nu


on peut retrouver des recettes typiques, des histoires, enfin tout sur ces ardennes mytiques en lisant et relisant l'almanach des ardennes concoté par de joyeux drilles :

http://www.lunion.presse.fr/article/tous-sports/lalmanach-des-ardennes-est-%C2%AB-gargantuesque-%C2%BB-un-coup-jte-vois-un-coup-jte-vois-p

je vous mets une vidéo d'un écrivain poète très ardennais ...

Commenter cet article

duranton 26/04/2013 23:11

j'ai l'impression de connaître le poète

coco.cabri 27/04/2013 12:16

c'est un écrivain, poète, conteur chanteur "bon vivant" amoureux des lettres et de la bonne chanson et d'une certaine idée des ardennes qui se produit beaucoup - apparemment - dans son département et surtout à charleville en solo ou avec un trio il a un blog et une page facebook - http://mahydjian.over-blog.com - voici-voilou !!